Le Programme National de Nutrition Communautaire

Le PNNC est la traduction en action concrète de la stratégie n°2 définie dans le PNAN. Il est le fruit d’un processus de capitalisation des acquis et d’harmonisation des démarches existantes, dans le but de renforcer les interventions à base communautaire à travers une stratégie de proximité et d’intensité.

Objectif général

Contribuer à la réduction de la prévalence de l’insuffisance pondérale chez les enfants de moins de cinq ans et celle de l’insuffisance de poids à la naissance suivant les objectifs spécifiques de la Stratégie n°2 du PNAN.

Objectifs spécifiques 
Contribuer à l’atteinte des résultats clés pour 2005-09 de la Stratégie n°2 du PNAN (voir plus haut) à savoir : 

  1. Les interventions de nutrition communautaire sont fonctionnelles au niveau des communes vulnérables des 111 Districts,
  2. Les pratiques de l’alimentation du nourrisson et du jeune enfant et la couverture en micronutriments améliorés dans les sites communautaires, 
  3. Tous les enfants sévèrement malnutris dans les sites communautaire sont pris en charge, 
  4. Intégration des sites communautaires aux services de santé renforcée, 
  5. Au moins 80% des sites reçoivent un appui des services agricole/pêche/élevage en vue d’améliorer la sécurité alimentaire de ménage, et 
  6. La convergence des activités de la SRP et de développement renforcée au niveau de sites communautaire dans 90% des communes vulnérables des 111 Districts. 

Principes directeurs et modalité
Sa mise en œuvre répond à une modalité opérationnelle et des principes directeurs s’inscrivant dans le processus d’appropriation du programme. Pour ce faire, le PNNC s’appuie sur :

  • Les interventions multisectorielles de nutrition ayant une vocation prioritairement préventive 
  • L’ancrage du programme au niveau de la Commune, s’insérant ainsi dans toute la planification du développement communal ; La Nutrition étant un facteur du développement humain durable
  • La synergie entre les secteurs public et privé
  • Le ciblage de tout le Fokontany et non un quartier ou deux seulement, afin de pouvoir toucher plus particulièrement tous les enfants de moins de cinq ans, toutes les femmes enceintes et allaitantes améliorant ainsi la couverture des interventions et l’atteinte des objectifs assignés.
  • La prévention de la transmission intergénérationnelle du défaut de croissance, c'est-à-dire qu’à chaque stade de la vie, -depuis la naissance, ensuite l’enfance, l’adolescence, la vie d’adulte-, en particulier chez le sexe féminin, des actions ciblées permettent d’améliorer le statut.
  • L’approche participative permettant d’associer, d’impliquer et d’engager tous les acteurs concernés –autorités locales, agents et relais communautaires, communauté- à toutes les étapes du programme –depuis l’identification des déterminants de la malnutrition, la recherche de solutions aux problèmes, la planification des activités, la mise en oeuvre, le suivi, et l’évaluation-, et aussi de départager la responsabilité correspondant à chacun dans la lutte contre la malnutrition (les mères, les parents, les agents et relais communautaires, les membres du village, les leaders d’opinion locaux, les autorités locales, les agents des services techniques, les ONG). 
  • Le renforcement des capacités des acteurs locaux afin qu’ils puissent accomplir convenablement leur rôle et attribution
  • La leçon tirée des expériences concernant la motivation pour les relais communautaires. Différentes possibilités ont fait leur preuve : en nature (ex : sac de riz), sous forme de service à rendre (ex : la communauté prête main forte pour le repiquage du riz du relais), avantages sociaux (ex : le relais et sa famille bénéficient de prise en charge par le « Fonds d’équité » de la Commune lorsqu’ils vont au CSB), en indemnité (monétaire). L’esprit de la motivation étant de « compenser » le relais par rapport au service qu’il rend à la communauté, en guise de reconnaissance et de participation.
  • L’utilisation des outils standardisés en particulier concernant les indicateurs à observer et les outils de gestion des activités, pour faciliter la coordination des interventions.
  • La latitude pour chaque AMIO d’étendre le paquet minimum des activités selon ses moyens et sa propre démarche. 

Aperçu sur le PNNC SEECALINE 
Le Programme National de Nutrition Communautaire – SEECALINE (ou PNNC-SEECALINE), unité opérationnelle de l’Office National de Nutrition, chargée de la mise en œuvre de la stratégie n°2 du Plan National d’Actions pour la Nutrition (ou PNAN), contribue aux efforts du Gouvernement pour atteindre l’objectif pour la Nutrition dans le cadre des Objectifs de Développement du Millénaire et dans le Madagascar Action Plan (ou MAP) dans l’Engagement 5 et Défi 7, et de la Politique Nationale de Nutrition (ou PNN) en particulier, qui est de réduire de moitié la prévalence de la malnutrition des enfants de moins de cinq ans à Madagascar d’ici 2015.

Pour ce faire, les stratégies qui sont adoptées sont : 

- Le renforcement de la qualité des prestations de service offertes dans les 5550 sites communautaires actuels (dont 5456 réguliers et 94 pilotes) à travers le renforcement du suivi de la mise en œuvre des opérations et le renforcement de capacités des intervenants (formation, dotation en matériels et équipements adéquats).
- Le transfert de responsabilité au Ministère de l’Education Nationale et de la Recherche Scientifique (MENRS) des activités de nutrition dans les 9270 écoles PNS comme la supplémentation en fer, le déparasitage des élèves et la promotion de la nutrition et de l’hygiène.
- La finalisation du pilotage du modèle PNNC au niveau des 22 Régions démontrant la pertinence et l’efficacité de la gestion technique et financière de la Commune dans la mise en œuvre du PNNC.

En 2007 
Pour l’année 2007, l’objectif du Programme National de Nutrition Communautaire qui a été fixé est de réduire le taux d’insuffisance pondérale des enfants de moins de 5 ans de 2 points (de 24% en 2006 à 22% en 2007) dans les sites d’intervention communautaire.
Les activités suivantes ont été programmées et exécutées pour la mise en œuvre de ces stratégies pour l’année 2007, conformément au PTA 2007 validé:

Pour la composante Programme National de Nutrition Communautaire

- Renouvellement du partenariat avec les ONG : Mise à jour du contenu de la convention - Sensibilisation et information des ONG - Signature de la convention
- Mise à jour du curriculum de perfectionnement en gestion technique des intervenants.
- Recrutement du pool de formateurs centraux et régionaux en gestion technique. 
- Formation de formateurs centraux et régionaux en gestion technique.
- Formation des intervenants de terrain en gestion technique et financière. 
- Dotation de ressources pour le fonctionnement des sites (matérielles et financières). 
- Activités régulières au niveau des sites :

1. Surveillance et promotion de la croissance des enfants de 0 à 59 mois selon les tranches d’âge : pour les 0 à 23 mois, pesée mensuelle avec utilisation du gain de poids minimum adéquat ; tandis que pour les 24 à 59 mois, suivi tous les trimestres.
2. Education nutritionnelle et sanitaire pour les mères des enfants suivis suivant les tranches d’âge de 0 à 5 mois, de 6 à 11 mois, de 12 à 23 mois et de 24 à 59 mois et suivant les groupes cibles : les mères enceintes et allaitantes et les adolescentes de 13 à 20 ans. Les thèmes traités portent sur la nutrition, l’hygiène et la santé et ont pour but l’adoption de bonnes pratiques clés dans ces domaines par les groupes cibles. 
3. Démonstration culinaire pour les mères des enfants suivis – par tranche d’âge- et suivant les groupes cibles : les mères enceintes et allaitantes et les adolescentes de 13 à 20 ans. Les thèmes abordés concernent directement l’amélioration des pratiques et comportement – clé vis-à-vis de la préparation d’un repas équilibré et adéquat pour le bébé et les femmes enceintes et allaitantes et toute la famille. De plus, les techniques simples de production et de conservation et transformation des produits alimentaires sont également des sujets approfondis entre les Agents communautaires et les mères, pour que ces dernières appliquent chez elles plus tard.
4. Référence des enfants malades et / ou sévèrement malnutris identifiés au niveau du site communautaire vers les centres de santé pour leur prise en charge.
5. Activités de communication consistant à diffuser les messages et à favoriser le partage des bonnes pratiques et expériences pour le changement de comportement nutritionnel des mères et de la communauté.
6. Amélioration de la gestion des données nutritionnelles par l’élaboration d’un programme de base de données permettant le traitement, l’analyse et la disponibilité des informations et répondant au besoin du Système National d’Alerte Précoce. 

Pour la Composante Programme de Nutrition Scolaire (PNS)
 

Dans le Plan National d’Actions pour la Nutrition Scolaire (PNANS), le MENRS est, depuis la rentrée scolaire 2006, responsable des activités de Nutrition dans les 9270 écoles PNS. Tandis que l’ONN/PNNC-SEECALINE assure la dotation en médicaments pour réaliser les activités de déparasitage (Mébendazole) et la supplémentation en fer acide folique (FAF) des enfants scolarisés dans le primaire.
Pour l’année 2007, les campagnes de déparasitage ont été programmées avec la Semaine de la Santé de la Mère et de l’Enfant (SSME) en Avril et en Octobre 2007. La supplémentation en fer acide folique se fait après au niveau des écoles durant 12 semaines.

En 2008 

Pour l’année 2008, l’objectif du Programme National de Nutrition Communautaire qui a été fixé est de réduire le taux d’insuffisance pondérale des enfants de moins de 5 ans de 2 points (de 22% en 2007 à 20% en 2008) dans les sites d’intervention communautaire.

Pour le premier semestre 2008, les activités suivantes ont été programmées et exécutées pour la mise en œuvre de ces stratégies, conformément au PTA 2008 validé:

Pour la composante Programme National de Nutrition Communautaire

- Renouvellement du partenariat avec les ONG : Mise à jour du contenu de la convention - Sensibilisation et information des ONG - Signature de la convention - Evaluation de performance des ONG
- Renforcement de capacités des intervenants des sites pilotes en gestion technique: Mise à jour du curriculum de perfectionnement des intervenants - Formation de formateurs régionaux - Formation des intervenants des sites pilotes
- Renforcement de capacités des intervenants des sites réguliers en gestion technique: Regroupement des employés de suivi mensuel au niveau de la Direction Inter Régionale - Regroupement des animateurs au niveau du District - Regroupement des ACN au niveau de la Commune
- Dotation de ressources pour le fonctionnement des sites (matérielles et financières).
- Activités régulières au niveau des sites :

1. Surveillance et promotion de la croissance des enfants de 0 à 59 mois selon les tranches d’âge : pour les 0 à 23 mois, pesée mensuelle avec utilisation du gain de poids minimum adéquat ; tandis que pour les 24 à 59 mois, suivi tous les trimestres.
2. Education nutritionnelle et sanitaire pour les mères des enfants suivis suivant les tranches d’âge de 0 à 5 mois, de 6 à 11 mois, de 12 à 23 mois et de 24 à 59 mois et suivant les groupes cibles : les mères enceintes et allaitantes et les adolescentes de 13 à 20 ans. Les thèmes traités portent sur la nutrition, l’hygiène et la santé et ont pour but l’adoption de bonnes pratiques clés dans ces domaines par les groupes cibles. 
3. Démonstration culinaire pour les mères des enfants suivis – par tranche d’âge- et suivant les groupes cibles : les mères enceintes et allaitantes et les adolescentes de 13 à 20 ans. Les thèmes abordés concernent directement l’amélioration des pratiques et comportement – clé vis-à-vis de la préparation d’un repas équilibré et adéquat pour l’alimentation complémentaire de l’enfant à partir de 6 mois et les femmes enceintes et allaitantes et toute la famille. De plus, les techniques simples de production et de conservation et transformation des produits alimentaires sont également des sujets approfondis entre les Agents communautaires et les mères, pour que ces dernières appliquent chez elles plus tard.
4. Visite à domicile pour les enfants présentant des problèmes de santé et / ou nutritionnels, les femmes enceintes et les femmes nouvellement accouchées 
5. Référence des enfants malades et / ou sévèrement malnutris identifiés au niveau du site communautaire vers les centres de santé pour leur prise en charge.
6. Activités de communication renforcées et consistant à diffuser les messages et à favoriser le partage des bonnes pratiques et expériences pour le changement de comportement nutritionnel des mères et de la communauté.
7. Amélioration de la gestion des données nutritionnelles pour de meilleur traitement, d’analyse et de disponibilité des informations et répondant au besoin du Système National d’Alerte Précoce. 

Pour la Composante Programme de Nutrition Scolaire (PNS)
Dans le Plan National d’Actions pour la Nutrition Scolaire (PNANS), le MENRS est responsable des activités de Nutrition dans les 9270 écoles PNS. 
Tandis que l’ONN/PNNC-SEECALINE assure la dotation en médicaments pour réaliser les activités de déparasitage (Mébendazole) et la supplémentation en fer acide folique (FAF) des enfants scolarisés dans le primaire.
Pour l’année scolaire 2007-2008, la campagne de déparasitage a été réalisée en octobre 2007 et à partir de février 2008.